Science-fiction et une question de taille

Quand on pratique un jeu de science-fiction dans l’espace (donc pas le space opera à la Star Wars ou Star Trek complètement délirant ou über-gonflé mais quelque chose de plus modeste, de plus ancré dans la réalité) l’on est tout de suite confronté aux problèmes des cartes. L’on sait intellectuellement (enfin, l’on devrait) que les tailles sont énormes, mais des fois ça ne secoue pas assez le neurone et la pulpe reste collée au fond.

Pour bien visualiser tout ça, ce que j’ai trouvé de mieux est cette vidéo très bien faite :

Après il reste les distances. Là, c’est encore plus compliqué. Et oui, le vide de l’espace, c’est plein de vide !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *