KAMB : manières à table

Règle de la Grande Gloire

Si le nom du Roi Torg (grande gloire au Roi Torg !) est prononcé autour de la table, tous les joueurs (et joueuses, pas de jaloux) doivent crier « grande gloire au Roi Torg ! ». Ne pas exprimer le respect adéquat pour le Roi Torg (grande gloire au Roi Torg !) résultera en un lancé sur l’Archive des morts kobolds horribles™.

Continuer la lecture de KAMB : manières à table

KAMB : quoi être un kobold ?

Selon le grand sage Fergulbarq, les kobolds sont la plus grande menace pour l’humanité depuis la peste noire. Une innombrable horde ravageante (si, c’est français) et sans peur de bestioles en fait extrêmement gouteuses quand grillées et servies avec une sauce secrète. Fergulbarq était bien sur un fou complet* (sauf sur l’histoire des kobolds grillés, miam).

Kobolds Ate My Baby! logo

Continuer la lecture de KAMB : quoi être un kobold ?

Langage du Mootland

Warhammer V1 & V2 n’ont pas grand chose sur les halfelings (ou halflings en anglais ce qui a plus de sens déjà, ou semi-hommes en bon français), et le Mootland. Il existe un supplément amateur (dont on aime le contenu un peu over-the-top et très Seigneur des anneaux, ou pas selon ses goûts) mais sinon c’est un peu le désert. En particulier sur la langue halfeling, décrite comme étant une variation du reikspiel impérial avec des mots inventés depuis tellement longtemps qu’elle n’est plus compréhensible par autrui.

Continuer la lecture de Langage du Mootland

Futures règles maison pour Warhammer

Après deux décennies d’ignorance et de malchance, j’ai enfin pu me mettre à Warhammer. Et outre ses qualités personnelles, dans sa seconde édition c’est une gamme intéressante pour un futur moi si je décide de me remettre à maîtriser (mécanique simple et adaptable, jeu populaire, non simulationniste donc je me ne casserais pas la tête à le rendre parfait, et surtout une gamme étendue de scenarii et de campagnes prêts à jouer).

Continuer la lecture de Futures règles maison pour Warhammer

Hîps !

1996. Le premier site, la « page personnelle » comme on l’appelait à l’époque, pour y mettre des cochoncetés divers et variées.

Et aujourd’hui, l’on en est rendu à ça. Rhalalalala. Il y a même des chats dessus, c’est dire si c’est honteux.

Mais bon, il me faut bien un endroit où stocker divers bidules et coups de gueule, trop la flemme de répondre aux gens un par un pour renvoyer tel ou tel document. Et puis ça me sert de carnet de notes et d’aide mémoire.